Peinture Colorée Le passage

1 / 4

Peinture figurative à l'huile sur toile

162 x 130 cm - 2012

Plus de détails

Cette peinture vous intéresse ? Une question ? Un renseignement ?  Vous avez un projet et souhaitez utiliser la photo de cette oeuvre ? ...  Contactez-moi.

 

Peinture contemporaine colorée sur le thème de l'alhambra, de Grenade et de l'Andalousie, peinture figurative moderne à l'huile sur toile de l'artiste peintre Amaury Dubois.

"Le passage"

 

“Le Passage”. L’Alhambra, véritable source d’inspiration personnelle,  m’a permis de vous faire partager mon voyage au cœur d’un territoire atypique bercé entre 2 cultures, entre 2 temps, entre 2 mondes…

Carnet de Voyage
Cette année, j’ai eu l’occasion de découvrir le Sud de l’Espagne. Un voyage au cœur de l’Alhambra riche en découvertes, en émotions. Une source d’inspiration qui m’a donné l’envie de faire cette œuvre et de vous la faire partager aujourd’hui.

Jeux de faits & de reflets
Fraîchement revenu de mon expédition,  je me pose à la terrasse sur les toits. J’observe longuement la vallée de l’Alhambra au loin revêtir ses habits de lumière annonçant son crépuscule. Adossé à une chaise, en compagnie d’un verre posé sur une table cristalline, je remarque qu’elle épouse parfaitement le reflet de la vallée. Une symétrie aux frontières d’un monde parallèle où le réel se confond avec l’illusion. Un signe avant coureur, un souvenir proche de ce que la « Tour des Dames » révélait à l’image des bassins reflétant la façade du bâtiment et révélant ainsi ses secrets.

Au cœur de Grenade, l’Alhambra…
L’Alhambra, un territoire atypique entre 2 cultures, entre 2 temps. L’histoire de cette région est intimement liée à la ville de Grenade et ses vieux quartiers. Sur une colline rocheuse protégée par les montagnes et entourée de forêts, s’élève l’Alhambra.
On y trouve un château imposant aux tons rougeâtres, occultant derrière ses remparts la beauté délicate de son intérieur. Fondé au milieu du XIIIe siècle, l’Alhambra et sa forteresse, puise son nom par la volonté de son fondateur Alhmanar. Elle devient la résidence des rois de Grenade.

Au cours des XIIIe, XIVe et XVe siècles, la forteresse se transforme en une citadelle aux remparts élevés, flanqués de tours défensives, qui abrite la caserne de la garde royale et la médina où se trouvent les Palais nasrides. Le complexe monumental comprend également un palais indépendant en face de l’Alhambra, entouré de potagers et de jardins.

« La Tour des Dames », le Climax de l’œuvre
Au gré de ma visite au cœur de l’Alhambra, j’ai croisé cette tour joliment nommée : La Tour des Dames. Il s’agit du bâtiment le plus important parmi ceux des magnats qui habitaient autour du Palais Royal et sa décoration est la plus ancienne de l’Alhambra. Diversement baptisée au fil du temps, elle fut appelée à ses débuts “Partal” (portique en français), parce que ses cinq arcs formaient un portique. Une anecdote qui prend tout son sens dans l’œuvre, on le verra plus tard…

La charpente des « Dames », entre ciel & toit
J’ai débuté cette œuvre par les cimes. Un ciel bleu azuréen et intense maculé de lumière, à en plisser les yeux, qui révèle la chaleur écrasante du Sud de l’Espagne et dont les franges du soleil frappent les tuiles brunes, déjà brulés par le feu.

La façade des « Dames »,  détours de la Tour

Au fil du tableau, « la Tour de Dames » laisse apercevoir les contours de sa façade. Composée de cinq arcs en contre bas au style arabisant fait de mosaïques discrètes, forment à elles toutes, un portique. Ce « partal » nous accueille en son sein. Une invitation à passer de l’autre côté, à franchir la frontière pour y trouver un autre monde peut être…

La tête dans les étoiles…
Attiré par ce vestige d’un autre temps, je me suis engouffré tel un aimant dans ce lieu céleste. Scrutant les voûtes et le portique m’accueillant à bras ouverts, je me laisse bercer par la douce mélodie de son architecture. Le sol brut, les murs chamarrés et les plafonds ornés de sillons, transperçant la pierre, ressemblent à s’y méprendre à la voie lactée chargée d’étoiles un soir d’été. La tête dans les astres, je reste figé, contemplatif. Une pause dans un monde en marche où le temps de l’horloge n’est plus le temps de l’instant.

La disposition des pièces, l’orientation du portique & l’emplacement des bassins renforcent cette impression. Un parcours initiatique qui me montre la voie : celle d’un passage, d’un moment à contre temps et hors du temps, un univers parallèle où la nuit devient jour et le jour s’assombrit.

 

Un ultime clin d’œil au « Passage ». On peut y voir une forme qui s’entremêle dans la façade naviguant ça et là dans les fenêtres et les soupiraux. Un détail à premier vue, mais qui donne tout le sens de cette peinture.

Ce jeu de formes et de reflets imparfaits est une invitation, une main tendue dans l’autre monde où les frontières ne sont plus, où l’unité de temps et de lieu diffère. Ces dernières vont et viennent, elles s’entrechoquent, se croisent et offrent un pond d’or entre dans 2 univers : le réel & la chimère. Enivrantes, envoutantes, ces formes nous aspire vers d’autres contrées.

On y plongerait la tête la première pour se retrouver de l’autre côté du miroir…
Avec du recul, ces jeux de reflets omniprésents, ces symétries calculés, ces multiples effets miroirs, m’amènent à réfléchir sur la source d’inspiration du bâtisseur. L’énigmatique « Tour des Dames » cache en son seing un secret… Le portique majestueux et ses portes béantes m’accueillent à bras ouverts et m’aspirent dans un autre monde, une autre réalité, tel un vortex.

comme si je pouvais passer ma main et sentir une autre dimension, une nouvelle matière. Un passage abstrait et pourtant si palpable aux frontières d’un monde parallèle où le réel se confond avec l’illusion et où l’illusion se mêle au réel. Dans cette réflexion, qu’est ce que la réalité ? Où se trouve-t-elle ? Suis-je le reflet de quelqu’un ou de moi même ? Suis-je un autre moi dans un univers parallèle ou ne suis-je qu’une ombre, un reflet ? Ma vie et mon destin sont-t-ils déjà écrits ? Un passage sous forme d’introspection qui révèle  en moi le passage d’un esprit à un autre.

  • Technique : Peinture à l'huile sur toile





Affiche d'art & Reproduction Tableaux

30 Autres Tableaux et Oeuvres dans la même collection :